Bulletin Municipal

une-bulletin-municipal

Le Bulletin de Mirabeau parait deux fois par an.
Il permet aux habitants de Mirabeau d’être informés de la vie communale.
Il est distribué dans les boîtes aux lettres et peut également être consulté et téléchargé sur cette page.

 

 

 

 

 


bulletin 2 janv2021 bulletin 2 janv2021 suite 1 bulletin 2 janv2021 suite 2

Histoire

Les dates marquantes de l’histoire de Mirabeau

histoire-mirabeau-paul-plan Chronologie tirée de “Histoire et histoires de Mirabeau-lez-Digne” de Paul PLAN et complétée par Jean-Louis GUTH.

IXème siècle : Installation du premier village de Mirabel au lieu-dit « Villevieille » au-dessus de Garce.

960-963 : Création d’un prieuré Clunisien à Mirabeau.

XIème siècle : Construction d’un nouveau village sur St Philippe. Construction des chapelles de St Christophe et de St Philippe.

1120 : Début de la construction du village actuel dit « du Riou ».

1500-1550 : Construction de la « Paroisse ».

XVIIème siècle : Construction du château de Fontenelle.

1639 : Achèvement de la construction de la Chapelle du village « Notre Dame du Bon Secours ».

1700-1710 : Construction du château de Mirabeau.

1790 : Nomination du premier Maire : Pierre Ailhaud.

1791 : Vente échelonnée du prieuré clunisien.

14 Ventose An III : Vente du château comme bien national.

Vendémiaire An IV : Fusion définitive de Mirabeau et Beauvezet.

27 octobre 1816 : Autorisation donné au Sieur Jean-Pierre Plan pour ouvrir une école primaire à Mirabeau.

1848 : École de garçons et Mairie quittent la Grand’rue et s’installent dans l’aile nord du presbytère.

1850 : Ouverture d’une école de filles dans l’ancienne école de garçons.

1862 : La fontaine du village devient publique, une source à la Condamine est captée pour mieux l’alimenter.

Décembre 1880 : Ouverture d’une école primaire à Beauvezet.

24 août 1884 : La chapelle du village « Notre Dame du Bon Secours » devient église paroissiale en remplacement de la Vieille Paroisse.

1885 : Les derniers habitants du hameau de la Colle viennent habiter au village (famille Granier).

1886-1887 : Construction d’une école neuve, en tête du pré de Foire pour les garçons et les filles.

1888 : Restauration de l’église du village.

1890 : Construction au village d’une sacristie et d’un clocher. Transfert dans ce clocher de la grande cloche de la Vieille Paroisse, le lundi de Pentecôte.

Juillet 1894 : Fermeture définitive de l’école de Beauvezet.

1898 : Construction d’une nouvelle fontaine publique avec lavoir et captage pour son alimentation d’une source en amont du cimetière St Jean.

30 juin 1924 : Une cabine téléphonique fonctionne pour la première fois à Mirabeau.

1926-1927 : Élargissement de la Grand’rue du village.

1930 : Démolition de la chapelle St Jean au cimetière.

4 mai 1935 : Mirabeau est éclairé à l’électricité.

29 novembre 1936 : Il est décidé de vendre le presbytère et la mairie, la nouvelle mairie étant installée à l’école.

13 septembre 1938 : La Municipalité décide de vendre à l’Etat les bois communaux de la Pourachère, derniers vestiges de la convention de 1278 (opération réalisée en 1943).

1956 : Adduction d’eau pour les logements sis au village, au Château et aux Thumins.

1967 : Adduction d’eau pour la Condamine et tous les quartiers nord ; installation des égouts.

1969 : Adduction d’eau pour Tarelle et Beauvezet.

1969 : Installation du téléphone dans les hameaux.

1979 : Remembrement des terres agricoles.

1979 : Création d’un comité des fêtes. Les premières fêtes se déroulent au mois d’août sur la place du Pré de Foire (actuelle place des Fêtes) jusqu’en 1986.

1992 : Création de la Communauté de Communes Duyes et Bléone (CCDV) regroupant les communes de la vallée de Thoard, Mirabeau, Mallemoisson et Le Chaffaut.

1993 : Redémarrage du comité des fêtes sous l’impulsion de Robert Garcin, Gérard Chaspoul et Gérard Sauvecane. La fête du village se déroule sur la place de l’Eglise.

2001 : Compte tenu de l’importance qu’a pris la fête qui dure maintenant deux jours et demi avec des orchestres plus importants, les manifestations sont transférées sur l’actuelle place des Fêtes.

2006 : Grâce à une subvention de 16 000 euros accordée par la Mairie, le comité des fêtes et ses membres, aidés par de nombreux habitants, démarrent la construction du bâtiment sur la place des Fêtes. Ce bâtiment comporte une cuisine bien équipée et une pièce pour le service de bar. En 2013 une extension du bâtiment permet d’augmenter la surface de stockage.

2006 : Inauguration de la nouvelle école maternelle et élémentaire.

2007 : Réfection de la chapelle Saint Philippe par les scouts de Mélan.

2009 : Réfection de la chapelle de Saint Christol.

2013 : La population de Mirabeau passe au-dessus du seuil de 500 habitants. De 142 habitants en 1968 elle passe à 504en 2013 soit une progression de 255 % en 45 ans.

2013-2014 : Réfections d’une grande partie des chemins communaux menant aux différents hameaux du haut.

2014 : Inauguration d’un Bistrot de Pays, l’Estanquet, dans les locaux de l’ancienne école.

2015-2016 : Quartier de la Condamine : séparation du pluvial-eaux usées, enterrements des lignes aériennes (électriques et téléphone), mises en place d’un nouvel éclairage et d’un nouveau revêtement de la chaussée.

2016 : Le 1er mai, inauguration des tables d’orientation au sommet de Saint Philippe

2017 : Mirabeau intègre la Communauté d’Agglomération « Provence Alpes Agglomération » qui regroupent les 46 communes qui faisaient partie des Communautés de Communes suivantes : Asse-Bléone-Verdon, Duyes-Bléone, Haute-Bléone, Moyenne-Durance et Pays de Seyne.

Présentation

rueprovence Mirabeau est une commune des Alpes de Haute-Provence. Elle se situe à 15 km à l’ouest de Digne-les-Bains, le chef-lieu du département.

D’une superficie de 18.22 km², le territoire communal est bordé à l’est par le torrent des Duyes et au sud par la vallée de la Bléone.

Une grande partie du territoire est occupée par des reliefs (montagne Saint-Philippe, Piégu, Barre de Rhode,…). Leur altitude varie de 500 à 1 050 m.

garce Les habitants, les Mirabelènes et les Mirabellens, au nombre de 506 en 2015, se répartissent entre le village-centre et les différents hameaux que compte la commune : Les Barbarins, Beauvezet, Le Château, Le Colet, La Condamine, Garce, Les Graniers, Les Grées, Les Lombards, La Plaine, Les Plans, Tarelle, Les Thumins.

Voir la carte des hameaux

vuepiegu

L’agriculture et le pastoralisme occupent une place importante à Mirabeau. Ces activités participent à l’entretien du territoire et au maintien de paysages et d’espaces naturels remarquables.

Depuis plusieurs années, Mirabeau connaît une croissance démographique et un rajeunissement de sa population.

La Commune de Mirabeau est membre de la Communauté d’agglomération Provence-Alpes. Elle fait également partie du Géoparc de Haute-Provence.

Liens utiles :

Crédit Photos : A. Decroix – JL. Guth


Horaires Mairie

mairie

La Mairie de Mirabeau est ouverte au public aux horaires suivants :

Lundi : 8h30 – 12h00

Mardi : 8h30 – 12h00

Mercredi : 8h30 – 12h00      13h30 – 16h30

Jeudi : 8h30 – 12h00

Vendredi : 8h30 – 12h00        13h30 – 16h30

Le Maire reçoit sur rendez-vous.

Téléphone : 04 92 34 61 84

Mail : mairie-mirabeau04@wanadoo.fr

Crédit Photos : A. Decroix

Eau et assainissement

eau

Transfert des compétences eau et assainissement

Depuis le 1er janvier 2020, la gestion de l’eau potable et de l’assainissement est assurée par Provence Alpes Agglomération.
Informations utiles pour joindre le service eau et assainissement de Provence Alpes Agglomération :

 

 

Tarifs eau et assainissement 2019

Eau potable : 1.15 €/m3

Assainissement : 0.85 €/m3

Location compteur : 40 €/an

Participation financière des équipements d’eau potable : 900 €

Participation pour l’assainissement collectif : 1 800 €

Analyses d’eau potable

Consulter les dernières analyses d’eau potable :

Analyses 8 mars 2021 Réservoir Garce

Analyses 8 mars 2021 Chloration de Mirabeau

Analyses 15 janvier 2021 Lotissement communal

Analyses 15 janvier 2021 Ecole

Analyses 9 novembre 2020 Mairie

Analyses 9 novembre 2020 Chemin du Prieuré

Analyses 24 septembre 2020 Réservoir Garce

Analyses 24 septembre 2020 Chloration de Mirabeau

Analyses 12 juin 2020 Robinet aire de jeu

Analyses 12 juin 2020 Chemin du Prieuré

Analyses 23 mars 2020 chloration de Mirabeau

Analyses 23 mars 2020 Lotissement communal

Analyses 15 janvier 2020 Lotissement communal

Analyses 15 janvier 2020 Le Village

Analyses 28 novembre 2019 Lotissement communal

Analyses 6 septembre 2019 Le Village

Analyses 6 septembre 2019 Lotissement communal

Analyses du 3 juillet 2019 réservoir Garce

Analyses du 3 juillet 2019 Chloration Hameau de garce

Analyses 3 juillet 2019 Réservoir La Condamine

Analyses 6 mai 2019 Tarelle

Analyses 6 mai 2019 Le Village

Analyses 4 mars 2019 Mirabeau chemin Prieuré

Analyses 4 mars 2019 Lotissement communal

Analyses 7 février 2019 Réservoir Garce

Analyses 7 février 2019 Réservoir Condamine bas

Analyses 31 août 2018 réservoir La Condamine

Analyses 22 août 2018 Lotissement communal

Analyses 22 août 2018 Tarelle

Analyses 23 mai 2018 Garce

Analyses 14 mai 2018 La Colette

Analyses 14 mai 2018 Lotissement communal

Analyses 14 mai 2018 Mirabeau école

Analyses 26 Fev. 2018 réservoir Condamine bas

Analyses 2 nov 2018 Lotissement communal

Analyses 19 nov 2018 Garce

 

Consulter la qualité de l’eau distribuée 

Année 2017

Année 2018

Service Public d’Assainissement Non Collectif (SPANC)

Conformément à la réglementation en vigueur, la Commune de Mirabeau dispose d’un Service Public d’Assainissement Non Collectif (SPANC).

Le SPANC est un service public local chargé d’accompagner les particuliers dans la mise en place de leur installation d’assainissement non collectif et de contrôler les installations d’assainissement non collectif.

Attention : Avant toute création ou modification de votre système d’assainissement individuel, vous devez contacter la Mairie.

Consulter le règlement du SPANC :

reglement-spanc

Rapports annuels sur les Prix et la Qualité des Services publics (RPQS)

Consulter les Rapports annuels sur les Prix et la Qualité des Services publics (RPQS) de l’eau potable, l’assainissement collectif et non collectif :

RPQS-assainissement-collectif-2018

RPQ-assainissement-non-collectif-2018

RPQS-eau potable-2018

RPQS-assainissement-collectif-2017

RPQS-assainissement-non-collectif-2017

RPQS-eau-potable-2017

RPQS-assainissement-collectif-2016

RPQS-assainissement-non-collectif-2016

RPQS-eau-potable-2016

Économisons l’eau grâce au Contrat de Rivière « Bléone et affluents » !

logo-economisonsleau

Octobre 2015 a marqué le lancement du Contrat de Rivière Bléone et affluents. 35 signataires, dont la Commune de Mirabeau, se sont réunis autour d’une centaine d’actions pour bien gérer et préserver l’eau de la Bléone. C’est le Syndicat Mixte d’Aménagement de la Bléone (SMAB)) qui anime et coordonne la démarche de Contrat de Rivière.

Parmi ces actions, l’association GESPER, située à Digne-les-Bains, lance la campagne de sensibilisation grand public « Économisons l’Eau ! ».

En savoir plus

Crédit Photos : A. Decroix

L’Estanquet – Photos

Le Sommet de Piégu, belvédère de Mirabeau

vuepiegu Le sommet de Piégu, belvédère de Mirabeau, par le vallon de Barrabine

Durée : 3 heures – Pas de balisage

Point de départ : la mairie de Mirabeau. Traverser le village par la rue de Provence, continuer tout droit jusqu’au petit pont sur la Barrabine. Le franchir, continuer par la route. Au carrefour, prendre à droite direction du hameau de Garce, ne pas y entrer. La route se poursuit par la piste, elle descend vers la Barrabine et la longe ensuite. Poursuivre jusqu’à ce que l’on trouve sur la gauche la barrière O.N.F. Cette piste permet d’atteindre un collet. De ce dernier on aperçoit les « Rochers des Mées » dits des « Pénitents ». Sur la gauche, on voit le sommet du Piégu, 1010 mètres. Le gagner par la crête. Le retour s’effectue par le même itinéraire.

La Chapelle Saint-Philippe (XIIème), l’ancien village et la table d’orientation

paysage-saint-philippe La Chapelle Saint-Philippe (XIIème), l’ancien village et la table d’orientation

Itinéraire de petite randonnée

Durée : 2 heures – balisage jaune

En partant de la mairie, traverser le village par la rue de Provence. Laisser sur la droite la montée du lotissement de la Condamine. Après le pont sur la Barrabine, atteindre sur la crête par la route un carrefour où l’on prendra vers la gauche, direction Les Plans. Après avoir laissé la route des Graniers à droite (emplacement possible pour laisser la voiture), on quittera le goudron 20 mètres plus loin, sur une piste de terre à droite, fléchée St Philippe en jaune (PR). Le fléchage permet d’atteindre en 20 mn environ la magnifique chapelle du XIIe siècle, sous les chênes. En suivant à droite en épingle à cheveux, le balisage jaune d’abord, puis un alignement de galets on atteint le sommet. Situé à 814 mètres, celui-ci offre un point de vue remarquable à 360° sur les Alpes du Sud, documenté par deux demi-tables d’orientation.

Le retour se fait par le même itinéraire. Un crochet intéressant d’1/4 h peut être exécuté vers la vieille Paroisse. Peu après la route des Graniers à gauche, on atteint une piste sur la droite que l’on empruntera vers Notre-Dame-des-Grenouillères (XVIe), véritable phare de Mirabeau, possédant au centre de sa voute un écusson des moines de Cluny. On peut rejoindre le village en poursuivant la piste jusqu’au vallon de Barrabine que l’on traversera, après les écuries, sur une passerelle.

Eglise Notre-Dame-du-Bon-Secours

En 1639 fut achevée la construction de cette chapelle dédiée à Notre-Dame-du-Bon-Secours. Sans style particulier, elle ne comprenait à l’origine ni clocher, ni sacristie.

La population des hameaux s’amenuisant par rapport à celle du village et des travaux importants devant être faits autant à la Vieille Paroisse qu’à cette chapelle, le Conseil municipal décida, le 24 août 1884, d’abandonner l’ancienne Paroisse et de concentrer les moyens disponibles pour la réparation de cette chapelle qui prit alors le titre officiel d’ « Église paroissiale ».

Les réparations furent faites en 1888. On y adjoignit ensuite en 1890 une sacristie et un clocher. La cloche de la Vieille Paroisse (baptisée « Louise Justine ») y fut transférée le lundi de Pentecôte 1890.

Ultérieurement, d’autres restaurations ont été faites par l’Association de Sauvegarde et la Municipalité, notamment le chœur en 1968, pour la toiture dont celle du clocher en 1992 et pour les façades en 1999.

Texte de Paul PLAN, pour l’Association pour la Sauvegarde des Monuments Anciens de Mirabeau

Chapelle et cimetière Saint-Christol-de-Beauvezet

stchristol La Chapelle Saint-Christol a été construite au XIème siècle à l’emplacement d’une villa gallo-romaine située sur la voie romaine qui reliait Sisteron à Frejus.

Sa dédicace à Saint Christophe (ou Christol), patron des voyageurs, s’explique par la proximité du gué de cette voie à travers la Bléone.

Elle est devenue ensuite église paroissiale du village de Beauvezet dont on aperçoit les ruines sur le piton rocheux tout proche.

Voûtée à l’origine, elle a été maltraitée par le temps, par les pillards et par les guerres de religion. Elle a été restaurée plusieurs fois. Après la fusion définitive des communes de Beauvezet et de Mirabeau en 1795, elle est restée la chapelle du quartier entourée de son cimetière.

Il faut noter au centre du cimetière l’Obélisque dit « du choléra » édifié sur la première concession à perpétuité accordée dans ce lieu. Il a été érigé par Joseph Latil, vice-président du Tribunal de Digne, à la mémoire de son épouse, de son frère et de son père, morts du choléra lors de l’épidémie de 1832-38.

Il faut également remarquer l’étoile de la franc-maçonnerie au sommet de l’obélisque qui en ferait, si Joseph Latil était véritablement franc-maçon, le premier édifice de ce genre dans le sud-est de la France.

Texte de Paul PLAN, pour l’Association pour la Sauvegarde des Monuments Anciens de Mirabeau

Crédit photos : JL. Guth